Mon panier

 x 

Panier Vide

Le pianiste français Philippe Bianconi

 Directeur du Conservatoire américain de Fontainebleau.

 Né à Nice en 1960, élève de Simone Delbert Février il  fréquente le Conservatoire de Nice et remporte très jeune le Prix des Jeunesses musicales. Puis ce furent les États Unis qui le couronnent à deux reprises, pour le Van Cliburn 1981  et le Prix Casadessus 1985.

Il jouera, invité par les grands chefs comme Lorin Maazel, Kurt  Masur et Serge Baudo à Prague.

Il  a entendu son premier Wagner en scène à Bayreuth où il se rend à l’âge de 14 ans sur autorisation de ses parents, mélomanes et amateurs de musique raffinés.

 

Tout au long de ce parcours parfaitement classique et détaché des  effets médiatiques intempestifs, il  se réserve le temps de lire, d’écouter l’opéra,  la musque lyrique et symphonique.

Ainsi, quelques années plus tard, revenu à Bayreuth il rend visite à Hermann Prey [1]célèbre baryton allemand des années 70/ 90.Ce dernier lui demande de jouer Schumann pour lui et immédiatement décide d’enregistrer une série de Lieder du patrimoine musical allemand. Nous reste au répertoire avec ce chanteur et  que vous pourrez acquérir un  enregistrement du Wintereise-Le Voyage d’Hiver- de Franz Schubert.

L’Allemagne le reçoit souvent et l’apprécie mais ce seront les américains qui lui permettront de jouer véritablement le répertoire avec lequel il se sent en parfaite osmose. Parfaite complicité puis-je dire du moment.

Car Philippe Bianconi,  que je rencontre souvent depuis ses trente ans, aborda  les Sonates de Beethoven alors âgé de 20 ans ! Et quelques année après il disait : il fallait être un peu fou…mais je ne le regrette pas. La Roque d’Anthéron et son Festival de piano lui furent aussi très favorables comme la rencontre avec les Gambini qui fondèrent les Disques Lyrinx. Avec eux il enregistra de superbes  Coffrets comme le Ravel, plus près de nous Les Estampes de Debussy, Les études symphoniques et l’Humoresque de  Schumann, également de Schumann les Danses de David etc. Pièces encore au catalogue en ce moment.

Un ensemble qui jalonne et illustre une carrière d’artiste sage et inspirée. Mais si le public français  des trente années qui viennent de s’écouler  a entendu Philippe Bianconi se souvient de lui  et souhaite le revoir et l’entendre [2]pour ses interprétations inspirées, fidèles, remarquablement justes, les média ,du moins en France ne lui ont pas fait la place qu’il mérite.

Au mois de septembre 2012, tout de même, il était à Piano aux Jacobins à Toulouse pour donner  les Préludes de Debussy  dont l’enregistrement chez Dolce Volta reçut tous les hommages et les Prix.

Par bonheur voici que les classes de Maître qu’il a dispensées au Conservatoire de Fontainebleau le mirent dans la ligne de mire des instances supérieures.

Voici une nomination qui je l’espère ouvrira les oreilles des organisateurs de Concerts.

Un prochain disque dédié à Chopin est en préparation et édition.

En attendant vous trouverez beaucoup d’excellents témoignages de cet artiste d’une parfaite érudition, d’un caractère profondément réfléchi et qui a offert le meilleur de lui même à la musique.

Amalthée

Le conservatoire américain de Fontainebleau.

Alors que la Grande guerre (1914-1918) s’achève et que les américains sont en France comme alliés, le général Persching  appelle Walter Damrosch à former une école de musique à Chaumont pour les musiciens de l’armée américaine. Il sera fait appel au français Francis Casadessus pour l’organisation, en complément de  Walter Damrosch, alors chef d’Orchestre du New York philharmonic orchestra.

Après l’armistice et la paix revenue l’expérience ayant été fructueuse les deux fondateurs décident de prolonger cette expérience. Le gouvernement de la France leur apporte son soutien et l’organiste Charles Marie Widor ouvre en son nom la salle Louis XV du Château royal  pour loger ce nouvel établissement de prestige qui a pour destinée d’enseigner la musique française aux étudiants étrangers qui le sollicitent.

Maurice Ravel, Robert et Gaby Casadessus, Henri Dutilleux récemment disparu, Gilbert Amy et Betsy  Jolas compositeurs contemporains , Pierre Amoyal, le Trio Pasquier, Mstsislaw Rostropovitch, Arthur Rubinstein on enseigné à ce conservatoire.

De nombreux musiciens et compositeurs américains y sont venus  recueillir et se baigner dans « l’air des lieux ».Leonard Bernstein, Aaron Copland, Virgil Thomson, Eliott Carter et d’autres qui connurent la plus originales de toutes les personnes venues ici : Nadia Boulanger  qui fut  bien d’avantage  que Directrice de l’Établissement[3], son âme dans le même mouvement qu’elle sut demeurer compositeur, interprète de haut niveau.

Le pianiste et chef d’orchestre Philippe Entremont 86 ans ayant donné sa démission,depuis le 25 septembre Philippe Bianconi occupe donc le Poste de Directeur du Conservatoire de Fontainebleau.

Nous en sommes heureux pour lui et lui adressosn nos plus chaleureuses pensées musicales.

Amalthée



[1] Qui alors interprétait le rôle de Beckmesser dans les Maîtres Chanteurs de Nüremberg

[2] Je pense à Toulouse où il y a une dizaine d’années il a joué le concerto de Schumann avec un assistant du chef titulaire et à un concert avec Tugan Sokief retransmis sur Arte au cours duquel il jouait en première partie le 2 °Concerto de Brahms. Arte n’a retransmis que la seconde partie du Concert !

[3] 1949-1979

Connexion

Les livres

Hélène Cadouin dite "AMALTHÉE"

Borde Basse

82 150 Saint Amans du Pech

France

06 44 02 32 12

Aller au haut