Mon panier

 x 

Panier Vide

André Chénier de Giordano

Pour Jonas, Eva Maria et Zeljko…

Le triomphe du DVD

 Un cadeau à vous offrir et à offrir à tout amateur d’opéra et d’histoire.

Elle a vécu Myrtho la jeune tarentine !

Ce vers emblématique  révèle une faible part du poète  martyre André Chénier.

Né en 1762 à Galata, quartier de Constantinople d’une mère grecque et de  Louis de Chénier négociant qui se retire en France en 1765 avec sa famille.

Il étudie à Carcassonne puis au Collège de Navarre à Paris et ensuite à l’École militaire de Strasbourg dont il ne peut sortir Officier par absence de quartier de noblesse.

Il a participé aux achats de votes de Conventionnels au cours du procès de Louis XVI. Il fréquenta de jolies  femmes  intelligentes : Marie de Cosway, Mlle d’Estat, Charlotte Corday pour laquelle il écrivit une Ode. Et Aimée de Coigny sa muse.

Guillotiné le 7 thermidor, deux jours avant la chute de Robespierre,

Unberto Giordano après un début de carrière prometteur se voit contraint à vivre chichement à Milan dans les années “fin de siècle“. Il rencontre alors llica le librettiste qui triomphe avec Puccini et lui demande :

Paradis Latin. Julien Martineau
Paradis Latin. Julien Martineau

Paradis Latin

Julien Martineau

 Que vive et revive la Mandoline

 Un festival de mandoline se déroule à Lunel  dans le Gard) chaque année depuis 2004. Quelle meilleure raison de se pencher sur le passé de cet instrument pour lequel le répertoire demeure surtout d’accompagnement du chanteur de sérénade et autre jolie pièce d’agrément et de rêve.

Brahms pianiste

Belle,  grande,  allure impériale elle semble sortir  d’un bois de bouleau au printemps. Elle remporte en 2007 le Prix reine Élisabeth de Belgique. Récompense  incomparable pour les amateurs de beau piano.

Le trio Wanderer et Johannes Brahms intime

Chez Harmonia Mundi

Le trio Wanderer, Raphaël Pidou Violoncelle, Jean Marc Phillips-Varjabedian, Violon  Vincent Coq Piano,   défie le temps et la célébrité. On ne compte plus leurs succès discographiques. Une intégrale des trios de Ludwig van Beethoven en 2012, deux opus éminents de Tchaïkovsky l’année suivante, un de Arensky  et le souvenir impérissable  de ces Folksong, Haydn, Beethoven, Pleyel  avec le baryton Wolfgang Holzmair  en 2009(Cypres Record).Ils avaient à leur fondation “voyagé“ de Vienne à New York récoltant les prix de Munich aux États Unis…Il faut à trois se trouver un tremplin même si l’on possède  talent et enthousiasme.

 

Chez Brillant classics

Ramanos Mélikian, Tigran Massurian,

Artur Avanesov.

Ce dernier étant  également l’accompagnateur  de ces pièces

Nous les avons entendues dans de belles mélodies russes et autres langues en deux disques diffusés ces dernières années.  Jeunesse lointaine et Tristesse des choses.

2015 nous donnait rendez-vous avec l’Arménie,  terre noble et martyre qui renait de tant de malheur  le cœur généreux séchant tant de larmes et un talent d’une prodigieuse jeunesse sans cesse en effervescence heureuse.

 Sur les chemins de l’excellence et de la liberté

 

À propos de la main gauche et de concertos oubliés.

De Britten et Korngold

Le concerto pour la main gauche de Maurice Ravel est assez connu. Mais on ignore superbement celui de Erich Wolfgang Korngold qui en sa jeunesse était surnommé le Wunderkind.Et plus encore l’œuvre de B.Britten.

Le temps passe  et les amateurs de chant français ont vécu bien des déceptions ces dernières années avec ce répertoire. Nous n’avons pas  perdu  de vue le passé  et le souvenir de NicolaÏ Gedda[1]évoqué en cette fin mai par l’émission Lyrico Spinto dimanche passé,  ni celle consacrée peu de temps avant à Cheryl Studer . Elles  nous donnent  des  regrets. Aussi que des voix neuves, aujourd’hui, se révèlent, nous enchante .Voici Piotr Beczala originaire de Pologne, dans la ligne  de Jean de Reszke[2] .Un chant clair, dénué d’affects,  d’effets de menton, une langue chantée sans accent, un timbre chatoyant, l’ élégance et la sveltesse de la prosodie et l’aigu monté en complète harmonie instrumentale.

La soprano Mariam Sarkissian

En état de grâce Au bonheur de la mélodie française

César Cui et Piotr Tchaïkovski

 Le monde de la mélodie française enregistrée  s’élargit. Mariam Sarkissian  et Artur Avanesov  lui dédient un nouvel enregistrement, un air de fête à cet art souvent laissé souvent à part.[1] Ces mélodies sont de César Cui 1835-1918 né en Lithuanie d’un père français et de P.I.Tchaïkovski.

Cendrillon

comme au temps de Perrault

 

 Nous allons parler de Jean-Louis Laruette 1731-1792 et de Louis Anseaume 1721-1784.

Ah ! Qui sont ils ?

Et si je vous dis Charles Perrault ?

Charles Perrault est peu être  devenu un inconnu pour nos chères têtes blondes, rousses et brunes ! [1]

Pour les générations auxquelles j’appartiens le bras droit de Colbert, auteur littéraire et chef de file  des Modernes-face aux Classiques, Boileau, Racine et consorts… dans la fameuse querelle qui les opposa, est avant tout l’auteur des Contes de ma mère l’oye et de Contes anciens qui reprirent vie grâce à leur mise en état littéraire.

Il est notamment auteur de Cendrillon, cette jeune fille mal aimée de sa marâtre et moquée de ses deux pimbèches de sœurs. Par bonheur elle est une filleule bien nantie d’une marraine fée. Invitée au Bal où le Prince doit choisir son épouse, elle en disparaît à minuit en ayant perdu sa pantoufle de verre[2].Nous savons la suite…

Le Piano Poète  

Chopin

Nommé directeur du prestigieux Conservatoire de Musique de Fontainebleau en 2013, ce niçois d’origine a surtout été applaudi ces dernières années aux États Unis. Philippe Bianconi en 2012 nous a transportés avec un coffret Debussy absolument inoubliable, le voici en son jardin secret celui des souvenirs d’enfance.

Remontée magique en laquelle le fameux enregistrement de Dinu Lipatti participe tout comme ces très jeunes années sous la houlette marquante de Mme Delbert Février.

Philippe après tant de moments avec Chopin, ceux des bis à défaut de concerts, décide l’aparté intime avec celui qui demeure unique: F.Chopin. Lui, qui n’écrivit que pour le clavier.

Nora  Gubisch et Alain Altinoglu

 d’amour et de musique

Les Folk Songs

 Ils se sont rencontrés, à l’âge [1]du Conservatoire[2]. L’entente et les affinités s’affirmaient et la musique les a choisis pour la vie. Nora Gubisch, Élève de la classe de Piano de la regrettée Catherine Collard elle remporte une médaille d’or et se rend à Paris au cours de Christine Edda-Pierre, le temps d’obtenir le premier Prix et la voici chez Vera Rosza.

Elle devient une de nos grandes mezzos ne se limitant pas aux salles parisiennes et tout en choisissant un répertoire hors des sentiers battus, elle se taille une place au firmament difficile des récitalistes. À la scène les rôles défilent  avec des sauts

Année Jean Philippe  Rameau

Hippolyte et Aricie

Tragédie lyrique

 Nous avions eu le bonheur lors de saison 2009 au Capitole de Toulouse, de voir ce spectacle absolument magnifique, réalisé sous la houlette de Yvan Alexandre (mise en scène)  dans les décors sublimes de Antoine Fontaine, costumes de Jean- Daniel Vuilermoz. Pour la Chorégraphie Natalie van Parys retrouvait les pas, les rythmes et cette élégance souveraine, raffinée et subtile du grand style français héritage qui fit la gloire du Ballet de Cour. Une vision à ma fois historique de l’œuvre et profondément poétique.

La partition musicale dirigée par Emmanuelle Haïm à la tête de son Ensemble Le concert  d‘Astrée concoure à cet enchantement.

L’Amour

Ou le chant Français

Joan Diego Florez

 

Le fameux extrait de l’opéra de Charles Gounod Roméo et Juliette Ah ! Leve-toi soleil !

Donne  le titre à cet album avec lequel le célébrissime ténor d’origine péruvienne vivant en Italie à Pesaro, a réuni douze chants français comme en  panache de notre patrimoine lyrique et musical. Douze extraits  d’opéras français du XIX ème siècle.

Si difficiles à rendre en raison de notre langue qui exige un prononciation sans accent et une musicalité sans accrocs, dénuée de toute tentation et tentative de racolage de l’auditeur.

Honneur à Hector Berlioz dont il nous donne un extrait des Troyens  Ô blonde Cérès. Serait-ce une promesse ? Il vient de  chanter l’Arnold du Guillaume Tell de Rossini. Que chantait Chris Merritt . Alors à quand Enée  de ces fameux Troyens ?

Le phrasé et le sentiment exprimés avec une telle flamme et une telle élégance me laissent espérer. 

Moussorgsky et Prokofiev par Steven Osborn

Tableaux pour exposition   

Sarcasmes et Visions fugitives                                                        

L'hommage à l’ami très cher Viktor Hartmann, architecte, décorateur et peintre disparu subitement 1873 en pleine carrière d'un anévrisme donne au compositeur inspire cette suite de dix courtes pièces en ronde comme dans un conte.Pour adulte ou pour enfant? Qu'importe chaque moment unique ne dépasse pas les cinq minutes étendues mais pas six de La grande Porte de Kiev, les plus suggestives par leur courtes courses étant les Promenades au nombre de trois qui n'excèdent pas cinquante secondes.

 Festival de Pesaro

 Somptueuse Mathilde de Shabran

De Gioachino Rossini

En DVD chez Decca

Ma chronique musicale nous a souvent  permis d’évoquer  en reportages  le Festival de Pesaro, ville natale de Gioachino Rossini (1792-1868).Le célèbre compositeur de Barbier de Séville y est honoré par la représentation, après remise en forme  à l’original du manuscrit, de toutes ses œuvres  depuis le premier Festival de 1982 . Ainsi   un certain nombre des chefs d’œuvres-en particulier les opéras dramatiques – furent remis dans leur lumière et leur écriture originales par les membres éminents de la Fondation Rossini.

Jonas Kaufmann chante Wagner

 

Le ténor idéal pour chanter Wagner se révèle aux mélomanes amateurs de mélodies comme de grandes et fortes envolées lyriques.Un nouvel enregistrement nous le présente désormais sous son jour le plus accompli. Séduisant et idéal sur le plan technique, également profondément humain,loin de l'esprit de star.

Ballade pour un Discophile

Venise chante avec Max Emanuel Cencic

 Vivaldi ne fut pas isolé à créer l’atmosphère de tendre mélancolie, d’espoirs amoureux délirants et de plaisirs effrénés !

L’opéra est maître des liesses et des virtuosités acrobatiques à Venise qui, à partir de la fin du dix-septième siècle s’épuise et s’étourdit dans les plaisirs afin de se guérir par avance de sa chute, offre à la postérité le visage de la magnificence.

Pas moins de cinq à sept endroits où il fallait paraître, être invités en amateur éclairé pour faire partie de la Venise noble et distinguée. Financés par les familles argentées et respectant l’art des compositeurs tous épris d’acrobaties et de lyrismes voluptueux.

Ballade pour un discophile

Au Bonheur des reines

Joyce di Donato

 

Nous avons déjà admiré la cantatrice Joyce di Donato à de nombreuses soirées, notamment le DVD de la cendrillon de Massenet pris à Londres . La voici qui joint soirées et enregistrement. Un sujet merveilleux et baroque qui la ramène à sa prime jeunesse et nous pouvons ainsi nous réjouir de sa magnifique versatilité vocale qui lui fait prendre tous les tons de sentiments exacerbés par le malheur, la joie la plus délirante et la colère ou bien encore mieux la cruauté en forme de joie sensuelle comme dans le somptueux air de Berenice d’Orlandini : Col versar, barabro…

Opéra dans mon fauteuil

 

Lohengrin

Richard Wagner

 

 

Vingt ans se sont écoulés depuis que Claudio Abbado,  alors au sommet de sa carrière, dirigeait l’une des incursions réussies quoique hautement critiquées du ténor célébrissime Placido Domingo, aux les rôles de Helden Tenor[1] de l’opéra allemand.

Philippe Biancon

Les  Préludes  de Claude Debussy

 Le pianiste français Philippe Bianconi revient sur le devant de la scène.Dans le cadre prestigieux de Piano aux Jacobins à Toulouse le 18 Septembre, quelques jours après la sortie de son enregistrement chez Dolcevolta.

 Alors que nous le connaissions pour avoir donné au répertoire pianistique du romantisme allemand l’ éclairage de clarté française soulevée d’un souffle d’ indépendance au delà  des clivages “un peu scolaires“ , voici Philippe Bianconi enfourchant sa monture , nous offrant chez La Dolce Volta les Vingt quatre Préludes de Debussy .

Connexion

Les livres

Hélène Cadouin dite "AMALTHÉE"

Borde Basse

82 150 Saint Amans du Pech

France

06 44 02 32 12

Aller au haut