Mon panier

 x 

Panier Vide

Du 19 juillet au 18 août au pied du Luberon en bordure de la Durance La Roque d’Anthéron ouvre ses espaces à la musique pour piano.

 

Son directeur artistique René Martin parti de Nantes à la rencontre de la terre méditerranéenne où déjà vibraient Aix-en-Provence et Orange, fut nommé à Aix comme chargé de mission par le ministère de la culture afin de réorganiser la vie musicale en dehors des Festivals. Il s’allia à Paul Onoratini alors Maire de la cité et la chance voulut qu’ils y dressèrent un troisième fleuron provençal qui devint le plus important festival de piano d’Europe. Le choc eut lieu lorsqu’il découvrit un parc aux platanes tricentenaires et une pièce d’eau que visitaient les canards.

Le projet prit tant d’ampleur que La Roque d’Anthéron devint synonyme de Festival à son tour comme Aix et Salzbourg ou Bayreuth.

Quelques planches sur pilotis et une palissade de renvoi et Svatoslav Richter fit confiance à celui qu’i connaissait depuis la Grange de Meslay. Cette Première année vinrent aussi avec Christian Eschenbach, Martha Argerich, Kristian Zimerman et le jeune Yuri Eygorof. Et le nombre de spectateurs s’accrut de concert en concert.

On avait dit qu’un festival de piano ne pourrait pas survivre en plein air, la cinquième conque a été installée il y a une dizaine d’années et l’acoustique convient et plait à tous.

Jacques Longchamp alors journaliste au Monde vint tout exprès pour le jeune Egorof et rédigea un article sur le Festival qui venait d’ouvrir.

 

Au nord d’Aix-en-Provence placée au bord de la Durance à quelques centaines de mètres de l’abbaye de Sylvacane qui avec le Thoronet et Sénanque rayonnaient en Provence pour l’ordre de Cîteaux, doit son nom aux roseaux de la Durance : silva cannorum.

La Roque d’Anthéron était connue pour son Château propriété des Forbin, famille de marchands méditerranéens installée à Marseille puis à Aix en Povence dont certains de ses membres firent partie de la noblesse de robe et de la noblesse d’épée provençale 1. Une superbe bâtisse à deux tours qui passant par diverses mains aboutit comme appartenant à l’archevêché d’Aix-en-Provence. En 1948 louée par Paul Onoratini pour en faire une Clinique de post cure, il en devint propriétaire quelques années par la suite.

Paul Onoratini alors Maire de la Roque d’Anthéron permit et soutint activement comme Président et mécène la création du Festival de La Roque d’Anthéron. Il en fit son œuvre en partage avec René Martin, certes, mais avec ses administrés, les artistes invités et tous ceux bénévoles et salariés qui participèrent à l’ouvrage.

La presse y fut invitée dès le premier jour, aujourd’hui nous sommes encore particulièrement bien reçus et Franceaccoustiqu’Musique diffuse régulièrement certains concerts.

 

René Martin tout jeune organisateur-né, et Paul Onoratini conjuguèrent leurs talents et leurs efforts pour que la voie aujourd’hui évidente d’un festival dédié au piano fut ouverte. S’il existait quelques concerts ou Saisons pour cet instrument, aucune ne peut se comparer à ce superbe pari réussi qui mit et met à la portée de tous les publics, amateurs fervents et éclairés comme débutants et même béotiens le répertoire immense et la pléiade d’interprètes qui le sert avec ou sans orchestre. Car si les premières années le nombre de récitals domine, les orchestres ne tardèrent pas à intervenir dans les programmations.

En trente-neuf ans, avançant avec imagination, enthousiasme et détermination René Martin Directeur artistique fondateur, parti avec une idée bien tranchée est parvenu à faire de La Roque d’Anthéron un évènement mondial incomparable pour le piano… Le clavier, dois-je rectifier. Car nombreux sont les récitals d’orgues et les soirées de clavecin.

 

Trente-neuvième édition de ce Festival qui irradie et se balade après avoir été, en ses premières années un charmant rendez-vous de pianistes sous les platanes.

Depuis ses premiers concerts sur la pièce d’eau2 du Château de Florans la fine fleur des pianistes du monde entier est venu à la Roque.

Il y eut des sommets dont des intégrales, celle de Chopin3 par Abdel Rahman El Bacha. Il sera au parc du Château de Florans cette année pour une suite de Fantaisies de Mozart, Beethoven, Chopin, etc. Le 24 juillet.

Puis celle de Schumann par nos plus jeunes et talentueuses et talentueux maîtres français dont Philippe Bianconi. Et Marie Joseph Jude en concert cette année le 2 août au château de Minet.

 

Ce festival commencé dans la cour du château a fleuri à l’abbaye de Sylvacane dans son cloître et son abside, aux anciennes carrières de Rognes d’où sortirent les pierres blondes de certaines demeures nobles d’Aix-en-Provence et des alentours, puis au temple de Lourmarin et à l’église de Cucuron dont l’orgue baroque a été restauré il y a une dizaine d’années. Sont venus compléter l’espace de concert, après l’abandon de l’étang des aulnes, Marseille et Aix-en-Provence avec l’Hôtel Maynier d’Oppède puis le nouveau théâtre et celui du Jeu de Paume et désormais l’église Saint Jean de Malte. Lambesc et Gordes ont aussi reçu certaines manifestations, cette année Eygalière et le centre cultirel Marcel Pagnol (La Roque) viennent à leur tour donner de l’ampleur.

 

2018 a vu 78 concerts payants et 18 gratuits et 564 artistes. Deux de plus cette année pour un nombre d’artistes proche de 600 et le même nombre de concerts gratuits dont 10 dans les communes environnantes.

Mais le plus bel engagement comme la plus remarquable réussite est de servir de tremplin à de jeunes talents. Ainsi qu’il s’agisse de Bertrand Chamayou Toulousain que ses parents amenèrent au Concert à la Roque ou de Adam Laloum qui débuta à 17 ans comme jeune virtuose, yous les jeunes talents furent invités à la Roque et nombreux y reviennent certainement chaque année.

Une journée de musique dans la rue à la Roque, le 19 avec des pianistes amateurs éclairés.

Les masters classes ;

Claire Désert piano, Emmanuel Strosser piano, Jean – Marc Phillips-Varjabédian violon, Raphaël Pidoux violoncelle et Vincent Coq piano, Olivier Charlier violon et Lise Berthaud l’alto.

La Roque d’Anthéron participe à la renaissance d’enseignement musical général et scolaire heureusement à nouveau sur les rails depuis quelques années. Enseignement musical qui a vécu et vit encore par certains côtés dans l’indigence complète depuis le début des années cinquante et qui a fait de la France un pays sous développé 4sur le plan de la musique classique 5 et de sa pratique en tant qu’amateur.

Nelson Freire sera encore présent cette année, cela pour la vingt-troisième fois !

El Bacha et Marie Joseph Jude comme Anne Queffélec ne comptent plus. Et Christian Zacharias pas plus que Nicolas Anguelich ou Emmanuel Strosser… Tous reviennent et intègrent les nouveaux dont la grande Yuliana Avdeeva qui un jour m’a collée à mon siège.

 

Au programme 2019 une sélection tout à fait personnelle que vous complèterez en vous rendant sur le site du festival.

En ouverture le très charismatique Evgeny Kissin avec le N° 27 de Mozart et le Concerto de Schumann.

Béatrice Rana le 21 juillet.

Nelson Freire le 30 juillet avec le Quatrième Concerto de Beethoven.

Bertrand Chamayou le 23 juillet tout seul dans le Parc avec un programme autour de Saint Saëns dont il a enregistré les concertos avec Emmanuel Krivine l’année dernière pour Warner.

Nicolas Sravy qui nous fit découvrir la compositrice de la Révolution Hélène de Montgeroult sera au cloître de Sylvacane le 27 juillet

Et le soir même Marie-Ange Nguci, prononcer Gucci 6jouera les Quatrième et Cinquième de Beethoven avec l’orchestre de la Nouvelle Aquitaine et Jean-François Heysser au pupitre.

Jean-François Heysser que l’on retrouve le lendemain 28, au piano, avec son complice le compositeur et pianiste virtuose Frédéric Neuburger, à 17h30. Ce qui laisse le temps de se rendre le même soir à Aix-en-Provence se place le Récital Grigory Sokolov à 21 heures.

Seul le lendemain au château Nicolaï Luganski. Ce sera superbe !

La si jolie Claire Marie Le Gay ira au Musée Granet à Aix le 31. De Rameau à Dutilleux.

Nicolas Angelich le 5 août avec le Concerto N°5 dit l’empereur de Beethoven et le concexrto numéro 1 de Frédéric Chopin. Il sera avec Las Vogt comme chef d’orchestre.

Une nuit Rachmaninov. Alexander Stadlovski et Vavara et Lukas Geniusas pianos et l’Orchestre du Tartastan que nous avons entendu à Nantes à la Folle Journée.

Un nuit Rachmaninov et Tchaïkovsky Nelson Goerner Piano et Alexander Sladkovsky, direction

Même orchestre que la veille avec le troisième Concerto de Rachmaninov.

 

L’accès SNCF se fait à partir d’ Aix ou de Salon de Provence.

Il n’y a aucun transport en commun valable le soir. La journée un autocar part d’Aix-en-Provence toutes les heures.

Il se trouve des logements à La Roque. Demander au Syndicat d’Initiative

Le logement est préférable dans les villages du Luberon comme Cadenet, Lauris, Mérindol où se trouvent de nombreuses possibilités bien tenues et modernes. Toujours vous renseigner sur la qualité et le détail du Breakfast si, comme moi, c’est votre repas essentiel de la première partie de la journée. Le Sud-est n’est pas la Bretagne ni le Sud-ouest, ni l’Angleterre ou l’Allemagne.

Avignon ou Cavaillon sont également un bon choix car vous avez tout un éventail d’Hôtels et pouvez visiter au cours des journées sans concert ou de Concert du soir.

Il vous reste à visiter le site du Festival et à organiser votre voyage.

Et croyez-moi vous serez vraiment ravis.

 

Amalthée

 

1 dont Louis de Forbin (1632-1684), chevalier puis bailli de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, abbé commendataire de Preuilly (1678-1684), capitaine-lieutenant de la 1re compagnie des Mousquetaires du Roi, major-général des quatre compagnies des Gardes du corps du Roi

2 et sous les platanes tricentenaires avec des grenouilles… C’était d’une incomparable poésie

3 intégrale chronologique des œuvres sur six jours en divers lieux du festival

4 après avoir rayonné sur l’Europe musicale aux 17,18,19 ème siècles

5 ce ne sont pas certains compositeurs contemporains qui permirent une amélioration

6 Elle est Albanaise comme Teddy Papavrani

Connexion

Les livres

Hélène Cadouin dite "AMALTHÉE"

Borde Basse

82 150 Saint Amans du Pech

France

06 44 02 32 12

Aller au haut