Mon panier

 x 

Panier Vide

Les Trucs Anti Gaspi de Sœur Hortense  

Par Sœur Adenis- Lamarre

Saint Léger  Éditions

En 2019 c’est dès le 29 juillet que l’humanité a épuisé les ressources naturelles que la planète pouvait lui offrir pour une année

Sœur Odile

 Sœur Hortense  vit à l’abbaye de Sainte Croix  non loin de Poitiers (86 Vienne), elle y occupe le rôle essentiel d’Économe et gestionnaire , doublée d’une maîtresse en cuisine, d’une jardinière de potager et espace fleuri.  Et bien plus encore comme le bricolage de haut niveau…ou le  recyclage d’objets et meubles que le commun des mortels envoie à la déchetterie. Tout cela dans un domaine suffisamment grand pour vous occuper de belles heures et de longues journées. Tout cela qui donne à Sœur Hortense une vaillance  et un esprit admirables .  Pour elle chaque heure qui passe ne pèse pas plus que les précédentes , car elle accomplit un devoir choisi en partage avec ceux et celles de ses sœurs et visiteurs de son Abbaye.

Son écriture est prenante par l’énergie et la conviction qui s’en dégagent.

Je me suis délectée de cette ouvrage et je garde à portée de moi. Nous nous sommes accordée dès les premières lignes que vous avez ici en incipit de l’article.

Car comme sœur Odile et ses compagnes je suis issue d’une famille qui demandait à ses enfants d’apprendre à se prendre en charge dès le plus jeune âge. Chez moi comme ici dans ce livre , filles et  garçons ont appris à redresser leur lit en se levant le matin, à boire un grand verre d’eau et  à participer dans la mesure de leurs forces tout au long de leur vie, à tout ce qui se passe dans la maison. Nous ne nous sommes jamais ennuyés ! Nous avons toujours fait nos devoirs de classe. Nous n’étions pas parfaits loin de là ! Mais au moins le langage que l’on doit tenir, à Tous, aujourd’hui alors qu’un sixième continent de déchets de toutes sortes s’est constitué quelque part sur un de nos océan, nous est accessible.  Le réchauffement climatique ? Le Covid 19 ?

Tout a commencé par le mépris des agriculteurs pour la nature. Et pas seulement. Tout commence toujours par l’abandon des mesures élémentaire d’hygiène de vie et par le laisser aller aux solutions “faciles“. Mais nous ne sommes pas ici à un cours de morale. Mais à un échange joyeux et sérieux de petits et grands moyens et conseils pour dépenser moins, vivre mieux et garder le sourire.

Sans doute avez vous déjà dans votre jardin secret une panoplie de vos propres “trucs“, de cuisine, jardin et entretien général de la maison. Alors, surtout, n’hésitez pas à nous les faire partager. Merci.

Auteure de livres de pratique de vie et conseils en tous genre elle s’est intéressée à la permaculture dès son plus jeune âge, se souciant en premier lieu de ne pas endommager la terre qui nous nourrit selon les manières et les pratiques de deux australiens,  Bill Molisson et David Holmgren,  environnementalistes des années 1970.

Un façon de se conduire avec la nature qui tout en permettant de se nourrir en suffisance épargne notre terre nourricière.

Ainsi on peut réfléchir à préférer la Grelinette au motoculteur en ainsi  labourer le sol en ne détruisant la partie essentielle de ses habitants indispensables à sa vie. De plus le motoculteur et autre engin vous divise en mille brins le chiendent et le liseron et vous le propulse das tout le jardin ! Quant au pesticides dont selon certains on ne peut se passer voyez les conseils dans ce livre… Vous en connaissez certains qui sont naturels ? tant mieux, sinon vous aurez vite fait en imitant Sœur Hortense de faire l’économie de ces produits nuisibles à la santé et qui nous font perdre des insectes qui tout naturellement sont prédateurs les uns des autres. Chacun sait qu’avec les Coccinelles il n’y a plus de pucerons aux rosiers ! Et lorsqu’elles les ont loupés, du savon noir étendu,  pulvérisé avec une cuillerée à café de cendre de bois diluée dans un litre d’eau, le matin à l’aube liquide ceux qui sont encore là !

Pour les engrais, le compost et le paillage ainsi que le broyage des végétaux ? Même si vous en tâter déjà , la lecture des conseils de notre sœur renforcera vos conviction et je vous dis aussi que les feuilles de rhubarbe au pied des rosier et les grande consoudre un peu partout étendues font merveille pour ce paillage dont nous avons tant besoin pour économiser l’eau potable.

Un bref tableaux de ces plantes à semer et qui deviennent une manne pour votre sol : le Lupin blanc , le trèfle incarnat, la moutarde blanche, le Sarrazin et la Phacelie qui remonte en surface les éléments nutritifs.

Le tableau des associations de semailles et plantations est aussi très révélateur de l’observation d’une bonne jardinière :ainsi le chou n’est pas content à côté de l’ail ou du poireau. Et fait la tête aux radis et à l’oignon. La carotte est tout sourire avec presque tous sauf avec les blettes. Quant aux tomates elles sont à l’aise avec carotte, céleri, chou, épinard, oignon mais déteste les betteraves, les pommes de terre et les pois. Etc.

La vie ne peut pas se poursuivre en abattant des arbres vivants-comme en Amazonie ou à la  couronne du  pôle nord[1] . L’Arbre dont on connaît maintenant toutes les ressources et l’intelligence et qui apporte en premier lieu  à l’air son renouvellement en oxygène.[2]

Voyons aussi avec sœur Hortense la Cuisine . Cette pièce laboratoire que j’aime occuper seule ou alors avec une réelle complice, mais surtout pas avec un copain ou une copine qui n’y connaît rien !

Ainsi les œufs que l’on ne doit acheter et conserver que dans du carton le plus brut possible. Vous remiserez les boites à œufs plastique pour y faire des semis !Et encore.

Et vous conviendrez de plusieurs façons d’éviter de stocker  au réfrigérateur des restes de légumes et autres aliments qui ne surmontent pas les 24 heures !Avec le chapitre croustillant de l’Art d’accommoder les restes.

Même bonheur avec ses recettes, comme son Pétillant au Sureau ou sa quiche à l’Ail des ours ou aux orties.

Mais surtout il faut lire sa chasse au gaspillage. En France 10 millions de tonnes de nourriture pour 16 milliard d’euros sont jetés par ans à la poubelle.[3]  Sans commentaires.

Car des cartons que l’on ne démonte pas pour les aplanir et les ranger afin de les réutiliser partout et qui sont une mine d’aides en tout genre, au riz dont on t fait cuire une trop grande quantité et que l’on jette parce que l’on veut ignorer la salade ou le gâteau de riz. Le monde tourne à l’envers.

Je m’indigne et je râle. Sœur Odile alias sœur Hortense , nous tempère et chacun avec chacune lisons ce trésor ingénieux et naturel et remercions la.

Il faut penser à un courrier du “cœur de la vie”. A une action de grâce permanente au cours de laquelle Sœur  Hortense chante les louanges de  

Car en quelques minutes de lecture , vous aurez vite saisi que cette énergique personne apporte la vie partout où elle opère dans l’Abbaye .

Elles sont quelques compagnes vivant dans le seul confort de ce qu’elle produisent et de leur travail d’hôtesse pour de pensionnaire de mon genre.   

Une vie pour idyllique qui me fait penser que chez elles serait ma place. Mais je le sais j’ai bien trop de défaut pour les rejoindre.

Un livre pétillant, jubilatoire ! Goulaillant Te surtout surtout : un livre Vrai.
Amalthée



[1] Des fabriquants de papier toilette font abattre des arbres de la forêts boréales par milliers d’hectares privant les rennes de l’essentiel de leur nourriture.

[2] Sur ARTETV. com Les murmures de la fôret . les arbres communiquent entre eux .

[3]

Connexion

Les livres

Hélène Cadouin dite "AMALTHÉE"

Borde Basse

82 150 Saint Amans du Pech

France

06 44 02 32 12

Aller au haut