Mon panier

 x 

Panier Vide

La Nature est un temple où de vivants piliers

Laissent parfois sortir de confuses paroles ;

L’homme y passe à travers des forêts de symboles

Qui l’observent avec des regards familiers.

Charles Baudelaire Correspondances

 

Voici un livre en charge de la “carte de visite” d’un peintre contemporain.

Les fruits de la métamorphose réunissent des photos d’œuvres de l’artiste de 2004 à aujourd’hui. Période qui verra la transformation de son écriture. Transformation ou évolution au fil des années, des commandes, des changements de conditions d’existence… pour parvenir à la métamorphose.

En quinze ans on passe de la représentation parfaitement lisible et figurative à l’abstraction et au secret, à cette correspondance furtive des traits et des couleurs sous l’influence absolue de la pensée de l’instant.

Pour moi l’ignorante en technique picturale, l’Art Abstrait est l’immobilisation inspirée, soudaine du fruit de l’instant et du geste à l’instant. Couché sur son support le trait, la couleur sèche pour l’éternité.

Si W.A. Mozart pouvait dire qu’il avait déjà en tête l’Ouverture de Don Giovanni alors qu’il roulait en voiture à cheval sur la route de Vienne à Prague le long du Danube et parvenu à destination en écrire l’intégralité de mémoire, Jean-Jacques Marie peint sa pensée, son émotion, son affinité ou son rejet de cette même et sublime Ouverture à partir de la première seconde de l’écoute ou de sa résonance en lui.

Et ce ne sera ni un portrait de Mozart ressemblant à un portrait lambda… Ni un clocheton baroque… mais peut-être ce que pense le peintre de l’Enfer ou de tout autre chose venu surprendre sa réflexion solitaire.

Le parcours d’un artiste est celui de son évolution. Qu’il soit peintre, compositeur de musique ou écrivain on parle d’écriture, de son Écriture.

Jean-Jacques Marie écrit véritablement au figuré comme au sens propre du terme. Chacune de ses œuvres est le fruit de sentiments, de souvenirs, d’émotions ou bien de pensées et affects. Il semble qu’il vive pour créer. Son essence de vie, sa motivation sont la création. Depuis les débuts.

À l’origine il entre en peinture par la porte de la décoration. Né dans une famille qui s’intéresse peu à l’art en général, il est attiré dès son plus jeune âge par la couleur, le dessin, visite les musées, les galeries. Par la lumière, les lumières et les combinaisons engendrées par leurs différentes natures.

Il commence par un atelier boutique. Et vend très bien, un grand nombre d’œuvres figuratives et décoratives dont certaines sont encore dans sa collection et qui apparaissent dans le livre. À son actif mille pièces sont sorties de ses mains. Commandes et œuvres destinées à des expositions.

 

Un peintre dans son temps est-il toujours incompris ?

Doit-il appartenir à un style déjà catalogué pour “réussir”? À école… un peu démodé comme expression, cependant : d’un continent aux autres outre océans… l’expression artistique est différente. Voire en apparence, très éloignée.

Et la réussite matérielle serait-elle le seul but d’une vie d’artiste ?

Il répond à ce genre de question dans ce livre. Les exigences matérielles sont incontournables.

Il faut vivre… Ou bien exercer un métier, donner des cours, des conférences, etc.

Il y aussi le fait que l’art est devenu un investissement à notre époque d’instabilité financières.

Il répond également sur son évolution. Et nous apporte un sorte de définition de ce qu’il nomme sa métamorphose. En fait il est parvenu à l’étape de l’improvisation.

En sorte que son amour de la calligraphie orientale a soudain pris le dessus !

De la nécessité de plaire parce qu’il serait compris, jusqu’au besoin d’être en accord avec celui qui regarde et ressent son œuvre. Les œuvres sont en grande partie également une dérivation de ce fleuve de pensées et de soucis, d’angoisses dont la vie courante se charge par force.

Au premier abord pour le commun des mortels, la peinture est ressemblante. On pense au miroir qui redonne une image… Ce fut le propre des Impressionnistes, ultimes “photographes peintres”. Ils voyaient et montraient un paysage ou des personnages et les peignaient selon l’impression, l’attirance éprouvée et surtout le moment le reflet de leur pensée sur le paysage tel que l’ensemble de leurs sens le percevait.

Vint ensuite l’invention de la photographie… il ne fut plus nécessaire de reconnaître le sujet dans un tableau. Ainsi naquirent différentes formes et styles de peinture.

La peinture de Jean-Jacques Marie joue avec les reflets, les voiles, les pluies, les lumières à l’infini… Bientôt les émotions de l’artiste peintre, les réactions du public entrent en jeu et se fondent. S’affirment comme les lettres d un alphabet secret qui lie celui qui a produit et celui qui reçoit.

À ceux qui sont familiers de cet art le livre permet de connaître cet artiste toujours capable de répondre à une commande.

Aux néophytes elle peut révéler que l’art pictural est vivant, ce qui n’est pas toujours perçu de façon concrète.

Amalthée

 

Pour découvrir et acquérir le livres :

www.jjmarie.com/livres

 

Éditions Charlène

12 rue de l’Escatarède

34480 Puimisson

Connexion

Les livres

Hélène Cadouin dite "AMALTHÉE"

Borde Basse

82 150 Saint Amans du Pech

France

06 44 02 32 12

Aller au haut