Mon panier

 x 

Panier Vide

Marie Claire Alain

 Elle a rejoint Sainte Cécile et Johann Sebastian Bach au paradis des musiciens

 Benjamine des enfants de  Albert Alain organiste et compositeur, Marie Claire Alain naquit à Saint Germain en Laye  le 10 août 1926.Elle nous a quitté mardi 26 février à l’âge de 86 ans.Elle avait  cessé sa carrière de concertiste après deux mille cinq cents concerts dans le monde,mais ne cessa jamais  de transmettre la musique et de la servir.Nous perdons avec elle notre plus grande organiste,celle que les américains avaient surnommée « The Lady of the Organ ».

 

Son frère Jehan,compositeur et organiste, son ainé de  quinze ans ,sa sœur Marie Odile et Olivier son autre frère musicologue et compositeur complètent une garde affectueuse et tutélaire.La petite dernière n’échappe pas à la superbe influence de tant de belles pages jouées sur un orgue professionnel construit dans la maison familiale de Saint Germain en Laye.

Études secondaires à Notre Dame de St Germain en Laye .Puis entrée au CNSM de Paris,dont  elle  sort avec cinq premiers prix :Harmonie,contrepoint,fugue,orgue et improvisation.Elle reçoit également le diplôme de Pédagogie musicale.

À l’âge de onze ans elle supplée à son père à l’Orgue de Saint Germain en Laye ,elle reprendra ce poste à la mort de celui-ci en 1971.

En 1950 elle remporte le concours de Genève et le prix des amis de l’orgue.

Couronnée seize fois par L’académie Charles Cros pour ses enregistrements.

Elle reçoit le Prix Édison en 1968 et 1973.En 1973 le disque d’or du Japon.1974 le Prix de Président de la République.Prix Lübeck en 1976.Celui de Copenhague en 1980 et celui de Franz Liszt à Budapest en 1987.Enfin le Laser d’Or en 1988.

Comme enseignante elle était particulièrement admirée et écoutée,sacahnt illustrer à merveille ses conférences et classes de maître.Le Canada,le Japon et les USA l’accueillirent de très nombreuses fois,tout comme la majotité des conservatoires européens.

Professeur au Conservatoire de Rueil Malmaison de 1978 à 1994,elle intervint dans les cycles de formation des professionnels de l’Orgues de 1994 à 2000  au conservatoire national de région de Paris.

Professeur à l’Académie d’été de Haarlem(Pays –bas)de 1956 à 1972 chaque année.

Fondatrice de l’académie J.S.Bach à saint Donat dans la Drôme elle y dirigeait les sections estiovales autour de l’orgue Schwenkedel de 1977 à 1991.

En suisse à Romainmôtier la famille Alain restaura l’orgue et cette ville créa une  académie où Marie Claire dispensa son enseignement de 1991 à 2009.

C’est à partir de  1970 et jusque’à 2009 qu’elle fit partie de la commission des orgues non protégés au Ministère de la Culture dans le même temps qu’elle fit partie de la Commission  supérieure aux Monuments historiques.

1975 la voit à la tribune de l’orgue de la Sainte Chapelle des Ducs de Savoie à Chambery alors qu’elle a participé à sa reconstittution pour le tri- centenaire de l’instrument . L’année suivante elle dirige la réfection de celui de Bourge en la Cathédrale Saint Étienne.

Sa discographie ait fait l’objet d’un savant et complet travail de la part de Alain Cartayrade pour la revue spécialisée :l’Orgue.

La firme Erato qui aujourd’hui, hélas rachetée par Warner ,a vendu plus de quatre millions d’exemplaires des enregistrements réalisés depuyis le début de la carrière de Marie Claire Alain.Presque toute la grande littérature de l’orgue s’y trouve à l’honneur et en tous cas les principaux maîtres compositeurs de l’instrument. Buxtehude, Böhm,Couperin, Grigny,Daquin,Pachelbel, Franck, Mendelssohn, Poulenc, Haendel,Mozart,Vivaldi etc.Plus proche de nous elle a également joué à de nombreuses reprises des œuvres de son presque contemporain Olivier Messiaen .De même qu’elle a enregistré de œuvres pour orgue et trompette avec le célèbre Maurice André.

Marie Claire Alain a sans doute été celle,tous artistes considérés ,qui a le plus enregistré.Le nombre des concerts qu’elle à donné dans le monde est proprement exceptionnel si l’on se souvient que ses débuts remontent à une époque où l’orgue ne sortait pratiquement pas de l’office divin pas plus que de la lithurgie.Les salle de concert avec un orgue furent longtemps réservées à des pièces profanes qui demeurèrent le fait de certains compositeurs  dont Camille Saint Saëns par exemple et sa célèbre symphonie ou Charles Marie Widor et ses dix opus, Louis Vierne. Elle a indifféremment porté des pièces profanes et des pièces de musique sacrée à la connaissance d’un public toujours plus fourni en donnant des cooncerts dans les églises en dehors des messes et cérémonies de corconstance.

Ses trois Intégrales de l’œuvre de Johann Sebastian Bach  font référence non seulement dans la  production  du cantor de Leipzig,mais comme images du parcours personnel de cette immense interprète.À chaque fois et pour chaque partie de ce monument ,elle remit sur le clavier son ouvrage.Se retrouvant dans l’état heureux d’un explorateur et tenant compte de ses expériences et des changements apportés par le temps et la maturité.

Elle était d’une distinction et d’une élégance extrêmes, dans la simplicité.Son naturel n’eut d’égal que sa capacité d’écoute et son désir de comprendre.Son enseignement était aussi accessible que précieux.Elle sut concilier une vie personnelle et familiale discrète et riche à une carrière incomparable.

Ses élèves si nombreux auront le sentiment  de quitter  une part de leur jeunesse ,une parente spirituelle en tous cas un grand maître.

Nous, admirateurs et admiratrices qui ne savions pas grand chose de l’orgue [1]alors que nous le découvrions en concert ou au disque ,perdons aussi de beaux souvenirs.Une artiste noble  et sobre , sans effet de manche,sans recherche de publicité ,dénuée de snobisme ,cultivant un art de vivre et une art de travailler en toute obédience heureuse à son art.

Amalthée 



[1] Nombre d’orgues ont été restauré sous son impulsion au cours de ses spoxante années de carrière.

Connexion

Les livres

Hélène Cadouin dite "AMALTHÉE"

Borde Basse

82 150 Saint Amans du Pech

France

06 44 02 32 12

Aller au haut